Monsieur l’ordinateur


21.05.2015 – 05.07.2015

Le partage d’information et l’accès à la connaissance s’est peu à peu démocratisé, voire globalisé, grâce au développement rapide de cette dernière décennie en matière de technologie. Dès les années 2000, notre culture est basée sur l’omniprésence d’Internet grâce à une déferlante cybernétique par des avancées telles que le web 2.0, le smart-phone, le wifi, les plateformes d’échange et les réseaux sociaux. Cette époque, résolument tournée vers la communication en ligne a vu apparaître le net.art au milieu des années 1990 alors qu’Internet était en pleine expansion. Le net.art ou art en ligne utilisait le réseau web comme moyen de diffusion, permettant donc l’ubiquité des œuvres. Plus encore, les artistes utilisaient Internet comme source de création et d’existence même de l’œuvre. Souvent, les œuvres étaient de nature immatérielle, existant seulement sur le web et activée par les spectateurs qui pouvaient interagir avec celles-ci. Ainsi, les œuvres ainsi crées pour être partagées nécessitaient notre attention pour exister.

Il n’en est pas de même pour « l’art post-internet », visant à qualifier et à analyser les pratiques d’une nouvelle génération d’artistes nés dans les années 1980. Ces artistes, dont l’atelier se résume parfois à un ordinateur puisent leur inspiration sur Internet pour rematérialiser ce monde virtuel. L’art Post-Internet peut se manifester au travers de sculptures, vidéos, peintures, fichiers GIF, sites web, et toute une déclinaison de formats numériques. Sa vraie identité est son point de départ, celui d’une culture de la connectivité accrue, de la saturation de l’information et de l’intangibilité de l’espace dans lequel nous passons de plus en plus de temps. Celui-ci est un outil permettant d’explorer la complexité de nos sociétés contemporaines en rendant tangible leur œuvre.

Pour l’exposition Monsieur l’ordinateur, QUARTIER GENERAL invite le jeune curateur Yannick Lambelet, qui, par son travail artistique, baigne dans cette culture Post-Internet. Il s’y intéresse de plus près pour l’occasion et invite un large panel de jeunes artistes pour montrer une image de cet art aujourd’hui.

Artistes invités
Lukas Beyeler
Scorpion Dagger
Jorgie Delaigle
Luc Gut
Marco Nicolas Heinzen
Jon Jacobsen
Yannick Lambelet
Mandril
Sebastien Mettraux

Marco Nicolas Heinzen, Sea Horse (von Hunden, Katzen und anderem Getier) Oil on Canvas ,100 x 80 cm, 2014